A remplir quand un patient à une douleur la nuit

Samedi matin, en astreinte automatique sur le mode « pas réveillé », je découvre cette pépite hospitalière :

Il est vrai qu’une douleur la nuit, c’est plus douloureux qu’une douleur le jour. Ce qui risque aussi d’être douloureux, c’est de renseigner la vingtaine d’item du questionnaire… J’avoue être un peu jaloux du pôle qualité qui produit ces merveilles : remplir une fiche pendant 10 minutes au lieu de s’occuper du patient, qui, (rappelons-le), a mal, et qui plus est, la nuit! Enfin, j’imagine que tous cela est organisé dans un souci de performance…

Share

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *