Une boule à la mitrale, dans un cornet

Bon, à mon tour de me mouiller sur ce cas clinique.
Moi je verrais bien le thrombus:
– sur le contexte post-opératoire précoce, période très thrombogène, particulièrement si il existe des troubles du rythme auriculaires (fréquents dans le post-op de remplacement valvulaire mitral (RVM)
– l’endocardite, et le syndrome inflammatoire qui favorisent également le thrombus,
– la dysfonction VG sévère, qui favorise la stase et les troubles du rythme.
J’ai fouillé dans mon disque dur pour ressortir ces images (ETO piquée au Dr Philippe A, avec mes remerciements ;-))
Il s’agit à peu près du même topo : post-op un peu houleux d’un RVM par bioprothèse, dysfonction VG, ACFA, et syndrome inflammatoire :

 

thrombus pth mitrale from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

 

Untitled from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Après un mois d’anticoagulants avec adjonction d’aspirine, disparition complète du bazar, les hémocultures prélevées de principe resterons négatives, et la suite est tout aussi épouvantable que le début, mais je vous l’épargne car elle n’a plus rien à voire avec notre sujet.

Voici ce que stipulent les recommandations ESC sur les valvulopathies (accessibles gratuitement ) concernant l’usage des AVK après remplacement valvulaire:
« Lifelong for patients with bioprostheses who have other indications for anticoagulation, e.g. atrial fibrillation, or with a lesser degree of evidence, e.g. heart failure, impaired LV function (EF ,30%).
For the first 3 months after insertion in all patients with bioprostheses with a target INR of 2.5. However, there is widespread use of aspirin (low dose: 75–100 mg) as an alternative to anticoagulation for the first 3 months, but there are no randomized studies to support the safety of this strategy ».

On ne le fait pas toujours, (particulièrement sur les bioprothèses aortiques), et il est assez probable que la patiente enceinte ne soit pas exactement le genre de patiente idéale pour avoir un INR cible à 2,5… Alors je vote thrombus!
Des nouvelles?

Share

Tags: , , , ,

6 Responses to Une boule à la mitrale, dans un cornet

  1. hfkarim says:

    Bonjour à tous.

    Pas de nouvelles…bonnes nouvelles !

    La malade se porte bien, est bien « anticoagulée » et demeure stable au versant hémodynamique. Son enfant va bien aussi, quoi qu’il accuse un certain degré de retard de croissance.

    Pour ma part, j’avais pensé initialement à une dégénérescence vu le jeune age et le contexte (grossesse = plus travail pour le cœur => plus de contrainte pour les valves) mais bon, l’absence de fuite joue probablement contre cette hypothèse…Une de mes consoeure a évoquée une masse tumorale type myxome de la bioprothèse…ça m’a pas paru très possible vu l’origine mésenchymateux de ce dernier d’une part et le faible recul d’autre part (J30 post-op!), si effectivement un myxome peut se développer à partir d’une bioprothèse (?).

    Je mettrai à votre disposition d’autres images dès que possible, d’ici là portez vous bien et merci pour tout.

  2. philippe says:

    Commentaire de Yara : « je vote thrombus même si nos chirurgiens préférés continuent à refuser d’anticoaguler les bioprothèses en post op en niant l’existence de ce type d’images »

    @Karim : Je n’ai pas connaissance de myxomes se développant sur des prothèses, en revanche les fibroélastomes peuvent s’implanter sur des zones « cicatricielles ». Merci pour les nouvelles!

    @Olivier : Le fait que la valve ne soit pas délabrée est plutôt rassurant pour ce qui concerne l’abcès, mais bon, l’endocardite ça ose tout!

  3. philippe abassade says:

    vu le contexte , la forme , l’echogénicité , je vote pour un thrombus.
    Philippe Abassade

  4. philippe abassade says:

    mieux vaut centre que ralgan.
    PA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *