Qui se gratte, s’y pique!

Allez hop, une petite demande qui nous à fait bien rire, Philippe et Moi :

Pour ceux qui ne lise pas l’interne dans le texte, il est écrit : « dermohypodermite du scrotum+périné + une hémoc positive à strepto B ».
Notez la délicatesse de la précision : « pas de souffle évident cardiaque » juste avant le fatidique « endocardite? »

Encore plus délicat, le petit remord (« ouais OK, c’est vrai que c’est un peu abusé, mais c’est mon chef qui me l’a demandé ») : « crépitants des bases : FEVG? » (comme ça l’indication de l’écho devient indiscutable, non?)

Hélas, cet examen n’a pas eu lieu.
Nous ne saurons donc jamais si ce gratter les … enveloppes scrotales peut aboutir à une endocardite à strepto B, sans souffle, mais avec des crépitants des bases.

Share

2 Responses to Qui se gratte, s’y pique!

  1. Simon says:

    Quand je me gratte les c… j’ai un stress cardiovasculaire, le corps spongieux de mon organe intime s’emplit de sang. Je me tourne vers ma femme, pour lui faire part du phénomène dont elle semble toujours s’étonner avec joie. Que dois-je faire docteur ?

    • philippe says:

      Cher Simon,
      Tout d’abord, ce n’est pas sale. Sache que l’industrie pharmaceutique cherche à faire disparaitre ces dysrégulations vasculaires paroxystiques et heureusement transitoires, qui nuisent statistiquement à l’observance thérapeutique et au développement des maladies cardiovasculaires. Il existe de bons produits, comme l’aldactone, en association aux béta-bloquants et au bromure, qui permettent de redistribuer le débit sanguin vers des organes plus nobles, comme par exemple le cerveau. Imagine une minute, tu te gratte, ton cerveau gonfle, et pour un bref instant, tu devient encore plus intelligent!
      Je te communiquerais ultérieurement l’ordonnance…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *