Le couteau suisse

JJ Bax et son équipe publient cet article dans le Circulation du 23/08/2011 :
Cardiac resynchronization therapy as a therapeutic option in patients with moderate-severe functional mitral regurgitation and high operative risk.

98 patients consécutifs avec une IM « fonctionnelle » moyenne à sévère, à haut risque chirurgical, et éligibles pour l’implantation d’un PM de resynchronisation (FEVG moyenne de base est à 23% et la durée des QRS à 165 msec) ont été enrôlés. 13% sont décédés dans les six mois, restent 85 patients. 49% des patients implantés voient leurs IM diminuer d’un grade, cette diminution constituant en soi un facteur indépendant de bon pronostic à 6 mois.

La diminution du volume de l’IM est plus fréquente dans les CMD primitives que dans les cardiopathies ischémiques. Mais une IM, même centrale, sur une CMD ischémique n’est elle pas une IM ischémique? Une IM fonctionnelle sur une CMD primitive peut être  due principalement à la désynchronisation, alors qu’une IM ischémique est de mécanisme plus complexe, et la stimulation de la viande morte (zone infarcie) est assez peu rentable…

Pour résumer : une IM « fonctionnelle » sévère sur une CMD peut régresser grâce au CRT, surtout si il s’agit d’une CMD primitive, que le patient est par ailleurs répondeur sur les autres critères, bref si le mécanisme de l’IM avant implantation est principalement la désynchronisation elle même!

le CRT n’est pas :

-une transplantation cardiaque du sujet agé,

-une plastie mitrale de l’IM ischémique,

-un couteau suisse multifonction,

-une machine à café expresso

-what else?

Comme aime à le répéter S Cazeau, la resynchronisation est le traitement de la désynchronisation!

Petit exemple, pour rire. (Et pour discuter un peu aussi).

Cardiopathie ischémique dilatée sur la Coronaire Droite, infarctus inférieur et du septum basal ancien, pace-maker double chambre. Patient asymptomatique, n’ayant aucune connaissance de ses antécédents cardiologiques. L’insuffisance mitrale, qui débute presque en diastole, ne parait pas négligeable en protosystole, mais s’amenuise jusqu’à disparaitre en télésystole :

Untitled from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Revoyons la scène au ralenti :

Protosystole :

Télésystole :

Cette IM pourrait-être ischémique, mais pourquoi la rétraction s’amenderait durant la systole, et pourquoi le jet serait central ? Le flux mitral (et le tracé ECG) montre une fusion E et A, un temps de remplissage très court (23% du RR) et un BAV 1 très long et des QRS larges :

Avec une troisième sonde dans le buffet, je suis sur que JJ Bax et ses potes feraient disparaitre cette fuite!

 

 

Share

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *