Archive for 27 juin 2016

Le coté obscur

27 juin 2016

Sur cette vidéo, il existe donc une akinésie apicale avec un élément hyperechogène qui crée un cône d’ombre postérieur, plus connu dans la sémiologie de la lithiase vésiculaire que dans la séquelle d’infarctus.
Il peut s’agir d’une petite calcification pariétale (de la paroi ou d’un ancien thrombus), ou d’une métaplasie lipomateuse du vieil infarctus. Le calcium, et à un moindre degré la graisse, réfléchissent les ultrasons. La grande valve mitrale n’a pas basculé du coté obscur de la force, son taux de midi-chloriens reste stable entre la systole et la diastole.

4 cav from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

De façon amusante, si on s’intéresse à l’imagerie 3d, la visualisation de l’apex est moins bonne, tant est si bien que l’artefact devient plus visible que la structure qui le génère :

3d1 from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

3d from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Ces artefacts de l’imagerie 3d posent de réels problèmes en ETT ou les structures « réfléchissantes » (côtes, calcifications apicales, aortiques, annulaires…) ne manquent pas.
Si les structures qui « réfléchissent » sont interprétées par l’intelligence artificielle des logiciels de traitement d’image, l’opérateur (dont le niveau de réflexion peut-être plus fluctuant que celui du calcium) peut être totalement berné!

Même si cela n’a pas de rapport direct, je vous conseille vivement la lecture de cette critique du strain, par un auteur qui connait manifestement bien les recettes de cuisine de la déformation myocardique. Il parait clair que plus les logiciels (strain, 3d, perfusion myocardique) se lancent des « interprétations » de hautes volées, et plus il devient difficile d’appréhender les limites techniques de ces logiciels, pour les pauvres padawans que nous sommes…
Il ne nous restera qu’à nous fier à notre instinct?

Share

The dark side looks back

24 juin 2016

Quand, padawan, je cherchais à décrire une insuffisance mitrale à l’écho, mon maitre Yoda me disait : « éteindre le doppler couleur, tu dois; car sa luminosité éblouira ton sens critique ».

4cavCouleur from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Mais bizarrement, en éteignant la couleur et en fixant la grande valve mitrale avec attention, on peut la voir disparaitre de l’image par moment :

4 cav from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

« When you look at the dark side, Carefull you must be. For the dark side looks back ».
Comment expliqueriez vous cette disparition transitoire de la valve vers le coté obscure?

Share

L’arrêt du plombier

19 juin 2016

On compare souvent la cardiologie et la plomberie, j’utilise moi même assez souvent ces images. Cependant, il est rare en plomberie qu’une fuite s’arrête d’elle même, sans l’intervention du plombier.

Ces deux fuites tricuspides ont le point commun de s’arrêter en mésosystole, avec une encoche et une forme très particulière.

IT.0001

IT

Si la fuite s’arrête, alors que le VD continuer de se contracter, c’est que la pression de l’oreillette droite est « ventricularisée », et devient probablement supérieure à la pression ventriculaire droite. Il faut donc une POD très élevée, comme dans la PCC ou l’IT massive. Il y aurait donc un arrêt du remplissage durant la diastole comme en témoigne l’adiastolie sur le flux d’IP, et un arrêt dans le fuite en systole comme en témoigne cette « asystolie » sur le flux d’IT.

Je n’ai pas réussi à trouver des articles décrivant cette forme d’insuffisance tricuspide, tout au plus des vieux articles d’hémodynamique, souvent dans des textbook, qui parlent de « ventricularisation of the right atrial pressure curve ».

Comme nous l’évoquions avec Mr Doudou et Me Whiteshark, ce ne sont que des hypothèses. Je serais ravi d’avoir les vôtres!

Share

Asystolie ou Adiastolie?

6 juin 2016

La question peut paraitre idiote, tant le pronostic de ces deux affections diffère à très court terme.
Je vous propose deux cas cliniques différents, tout deux des cardiopathies radiques.

Premier cas :
Une coupe para sternale grand axe :

PSGA from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

et un spectre en Doppler continu sur la fuite tricuspide (le tracé vert du bas reflète la respiration) :

IT2.0001

Second cas :
Acquisition 3d sur les cavités droites (à lire au mieux en plein écran) :

ETT3d from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Flux d’insuffisance pulmonaire :

IP

Flux d’insuffisance tricuspide, cette fois en Doppler pulsé :

IT

Les fonctions VG sont conservées, les valvulopathies gauches sont modérées.
Que pensez vous des 2 échos, et surtout de la morphologie de ce flux tricuspide, commun aux deux cas?

Share