Le vortex

Il s’agit cette fois d’une patiente ayant bénéficié par la passé d’une prothèse mécanique mitrale pour atteinte rhumatismale, qui consulte pour aggravation de sa dyspnée.
La prothèse fonctionne bien, il existe en revanche une maladie aortique prédominant sur insuffisance aortique, dont voici quelques éléments de quantification en echo :
Vue parasternale grand axe :

00036 from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

_00024

_00025

Reflux dans la crosse :

crosse

Reflux dans l’aorte abdominale :

aorte abdo

Insuffisance tricuspide :

_00017

_00015

_00014

_00013

_00012

_00011

Et pour finir, le flux enregistré dans l’IVA distale :

IVA from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

_00028

Que pensez vous de cette fuite? de l’aspect du flux coronaire ? (petit rappel sur le flux coronaire ici)

Share

Tags: , , , , , , , ,

13 Responses to Le vortex

  1. Sarah says:

    IAO sévère avec Vg dilaté , symptomatique
    IVa libre : Reflux diastolique lié à l’IAO

  2. whitesharke says:

    IAO chronique sévère avec retentissement cavitaire sur le vg

    sur le flux de l’iva: la composante diastolique est majeure alors qu’elle devrait théoriquement être moindre du fait de l’iao

  3. YOAN says:

    Insuffisance aortique sévère sur atteinte rhumatismale (cups épaissies, rétractées, probable défaut de coaptation central car fuite non excentrée) avec retentissement VG.
    Sur le flux coronaire, il semble y avoir une composante télésystolique : le flux coronaire diastolique physiologique s’annulant rapidement du fait de l’effet venturi, compensation systolique?

    • philippe says:

      Ah! Ça commence à prendre tournure notre affaire!
      La composante systolique est très véloce, un peu comme un pontage, et la pente de la composante diastolique est bien raide…
      La SOR (si on y croit) n’est pas énorme, mais l’effet “succion” en diastole (sur l’IVA, les sous clavières, l’isthme, l’aorte abdominale) est important. MAIS POURQUOI???? (notez bien que je n’en sais rien moi même, c’est une interrogation sincère ;))

  4. Katon93 says:

    Moi j’en sais rien mais j’ai une question pour ma propre information :
    Le reflux dans l’aorte abdominale, traduction échographique du signe de durozier utilisé avant que je naisse, il est validé ou pas ? Si oui quelle est la valeur retenue pour parler d’IAo importante ?

    • philippe says:

      Bonne question!
      “Validé” je ne sais pas. Le reflux holodiastolique dans l’aorte abdominale est signalé dans les recommandations ESC et ASE comme un signe spécifique (plus spécifique qu’à la crosse) et il est qualifié de “qualitatif”, sans valeur “cut-off”.
      En fait, la seul présence d’un reflux holodiastolique dans l’aorte descendante est un bon signe d’IA volumineuse.

      • Katon93 says:

        Merci !
        Tu fais comment dans l’ATD ? En PSGA derriere l’OG tu met un doppler pulsé c’est ca ? Le fait qu’on est perpendiculaire ca gêne pas trop ?

        • philippe says:

          En fait c’est en sous costal, à la jonction de l’aorte thoracique descendante et de l’aorte abdominale. En parasternale sur l’aorte thoracique, l’angle du Doppler est effectivement diabolique!

  5. Axel says:

    Bonjour, vous arrive-t-il parfois, à l’instar de la mitrale, de mesurer l’ERO en 3D color sur la VAO?
    Je sais que ce n’est pas validé, mais je le fais systématiquement, si ETO bien sûr.
    Sinon Eurovalve bien sympa, en deux mots: bosser en équipe pluridisciplinaire, et intérêt pour les chirs de se mettre à l’interventionnel dès leur plus jeune âge…
    Bonne journée
    Axel

    • philippe says:

      Bonjour Axel! Merci pour ce retour d’Eurovalve,
      j’espère faire parti du prochain voyage!

      Je ne fait pas d’ERO en ETO 3d, car je ne suis pas un grand fan de la PISA. L’immense avantage de l’ETO 3d est à mon sens de détailler les mécanismes de la fuite. Si le mécanisme est important (prolapsus complet, dilatation asymétrique de l’anneau…), alors la fuite est sévère, et je fait une planimétrie de l’orifice régurgitant en utilisant le 3d, comme cela est décrit ici par des amis très proches 😉 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24953201
      ou décrit ici : http://echocardioblog.com/2010/07/mechanismes-de-fuite-aortique-en-3d-eto/

      Ce n’est pas validé non plus, mais j’aime bien cette double approche entre mécanisme et quantification.
      Bonne journée,
      Philippe

      • Axel says:

        Salut, oui la planimétrie 3D, je me suis mal exprimé. suis pas un fan de la PISA moi non plus. Ce serait bien d’avoir une comparaison IRM rapidement…
        Parce que c’est encore plus facile à réaliser que sur une IM je trouve, et la fuite est souvent très constante tout au long de la diastole.
        Merci pour les liens.
        Bonne journée.
        Axel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *