Archive for the ‘Demandes étanges’ Category

Bayes watch : alerte à Malibu

25 février 2017

Le dosage des d-dimères doit s’intégrer dans une réflexion sur la “probabilité pré test” , notion qui fait appel au théorème de Bayes, que chacun de nous connait par cœur.
Mais chacun regarde Bayes à sa porte :

IMG_20170222_102221139

Merci à Guillaume pour cette contribution!

Share

Le bilan

30 décembre 2016

Le dernier post de l’année est logiquement dédié au bilan de l’année 2016, et, grâce à Philippe A, je peux fièrement le partager avec vous, par le biais de cette demande… succincte :

afullsizerender

2016 a été une année enrichissante pour echocardioblog, avec des nouveaux abonnés, des commentaires, des rencontres (j’ai même eu le plaisir de rencontrer notre Whiteshark national!), des partages de dossiers, et des demandes farfelues.
Je vous propose un dernier cas clinique pour cette année, qui m’est adressé par un bienfaiteur anonyme. Il s’agit d’une ETO pour bilan de fièvre.

Transgastrique grand axe :

ETO 4 from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

4 cavités ETO :

ETO 1 from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

ETO 2 from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’années, je vous envoie ce petit cœur (trouvé dans un gros cœur),avec la BO qui va avec (juste en dessous) :

img_4225

Share

Daredevil Vs Spiderman (ou l’écho Vs Stéthoscope)

25 novembre 2016

sans-titre-copie

Pourquoi voir la valve puisqu’il y a un souffle de rétrécissement aortique?

fullsizerender_1

Spiderman est quand même en droit de se poser la question :

fullsizerender_2

Certes, la clinique c’est important.
Mais quand la clinique est un bilan de chute, il faut parfois savoir renoncer!
A trop insister, on risque de finir…

fullsizerender

Merci Yara 😉

Share

Chambre avec vue (où il est question de chambre ventriculaire gauche et de chambre à air)

20 novembre 2016

Parfois, souvent même, l’échographiste doute sur le sens de son activité.
La énième réévaluation du RAC serré récusé pour la chirurgie, la recherche de source embolique du patient en ACFA permanente non anticoagulée, sans parler de l’intemporel bilan de chute, sont autant de fenêtres ouvertes sur l’infini, qui nous permettent de méditer (dans la propice pénombre de la salle d’examen) sur le sens de la vie.

Dans une même vacation, deux examens :

img_3909

Y-a t il un intérêt à réévaluer une valvulopathie après déplétion diurétique???

A première vue, j’avoue ne pas être convaincu. Prenons un exemple de ma vie quotidienne. Lorsqu’on crève une roue de vélo, l’intensité de la fuite va dépendre de la pression intra-pneu (les variations de pression atmosphérique seront négligées pour la clarté de mon propos). Réévaluer la fuite une fois le pneu dégonflé est une bien maigre réassurance, certes il n’y aura plus de fuite, pour autant la taille du trou dans la chambre à air est identique, et le pronostic (rouler sur la jante) est le même.

Mais le cœur n’est pas un pneu, et cet article vient nous le rappeler :
Early improvement in serial echocardiographic studies in heart failure patients predicts long term survival-a pilot study.

Il s’agit d’une étude rétrospective prouvant que le pronostic à 5 ans de l’insuffisance cardiaque est bien meilleur chez les patients ayant amélioré leurs paramètres échographiques (Dimensions, FE, Insuffisance mitrale) à un mois de la décompensation.

Néanmoins cette autre étude, qui analyse les paramètres de mauvais pronostic après implantation de Mitraclip, démontre une nouvelle fois que la présence d’une insuffisance tricuspide sévère est un élément péjoratif.

Lors des premières décompensation, la sévérité de l’insuffisance mitrale telle qu’elle est appréhendée par le calcul de l’orifice régurgitant par la PISA, diminue avec le déplétion, on peu continuer à rouler avec la punaise dan le pneu.

Lorsqu’on n’arrive plus à diminuer le volume de la fuite mitrale avec les diurétiques, la fuite tricuspide est en général sévère, et la FA permanente. Plus de réserve, on est sur la jante. Il est alors trop tard pour envisager un traitement (chirurgical, implantable, resynchro etc…) qui ne permettra pas d’inverser la tendance.

Peut-être faudrait-il qu’on s’occupe des valvulopathies plus tôt dans l’histoire de l’insuffisance cardiaque, surtout lorsqu’elles régressent encore sous diurétiques?
Sinon, il faudra rentrer à pied.

Par curiosité, avez vous l’habitude de réévaluer les fuites valvulaires (ou les sténoses?) après traitement? après combien de temps?
Avez vous le sentiment que l’insuffisance aortique est “volo-dépendante”?

Share

Qui êtes vous, Miss Polly Magoo?

31 octobre 2016

Un AVC découvert fortuitement à l’age de 105 ans, permet de découvrir une fibrillation auriculaire non moins secrète.
La propriétaire du cerveau et du cœur sus-cités ne veut rien dire de l’ancienneté de ses troubles.
Mais alors comment la soigner contre son gré pour son plus grand bien?
Quelles mystères de découverte fortuite nous révélerait cette échographie cardiaque (qui hélas n’aura jamais lieu)?

img_3995

Share

You give me fever

2 septembre 2016

Avec l’âge, le diabète aidant, l’incidence de l’endocardite augmente.
Ce médecin prévoyant a décidé de prendre le taureau par les cornes, et de proposer une échographie à l’improviste, pour saisir l’Osler sur le vif.

FullSizeRender

Mais l’endocardite, elle est libre. Elle vient quand elle veut. Et si elle ne veut que le samedi, les échographies de la semaine risquent fort de faire chou blanc. Alors je propose plutôt ce type de demande, pour maximiser les chances de diagnostic :

FullSizeRender

Share

Micro(écho)graphie

31 mai 2016

Parfois, les demandes d’échographies sont assez lisibles (à défaut d’être informatives).

Attention.
La demande que vous allez voir est potentiellement dangereuse. Le formulaire que vous allez lire a été grossi 36 fois.
NE TENTEZ PAS DE REFAIRE L’EXPÉRIENCE A VOTRE DOMICILE, cette expérience a été réalisée par des professionnels.

FullSizeRender

echo

Merci Philippe 😉

Share

Le CRAP

7 avril 2016

Devant une si belle missive, on peut être tenté de répondre sur deux modes.
Le premier m’est fort gentiment proposé par Marie-Pierre, il a l’immense avantage d’être très clair:

unnamed

Le second m’a été soufflé par Marie, grâce à un compte rendu qu’elle a elle même reçu d’un confrère :

image

Je me propose de répondre à ce type de demande à l’aide d’une nouvelle classification CRAP des comptes rendus (Compte Rendu APproximatif).

Le type 1 : rien d’inquiétant.
Le type 2 : assez inquiétant.
Le type 3 : très inquiétant,à confronter à la clinique.

Et roulez carrosses!

Share

L’écho cœur à ses raisons…

5 avril 2016

Que l’échographiste ne connait pas. Il faut dire
Que ces foutues ordonnances bizones sont si petites, qu’il ne reste plus beaucoup de place pour les informations cliniques.
image

Merci Philippe 😀

Share

Meat is murder

23 janvier 2016

C’est vrai qu’en dobu, si tu vois pas le VG, t’as rien…

Merci Philippe 😉

Share