Posts Tagged ‘insuffisance tricuspide’

The Love Blog (La blogosphère s’amuse)

23 mai 2012

Tel un paquebot lancé depuis bientôt deux ans sur une mer calme (parfois un peu trop calme…), Echocardioblog reçoit aujourd’hui une Guest Star!
JPS nous propose l’écho d’une dame de 88 ans printemps qui consulte pour ACFA ancienneté indéterminée. Aucun antécédent cardio, pas de cicatrice cachée, pas d’atcd contributifs. Très peu de symptômes, sous un traitement médical assez simple (JP, tu me corrige si je me trompe).

L’insuffisance tricuspide est massive, le flux est laminaire, il existe un reflux systolique dans les VSH, la VCI est dilatée, bref, là n’est pas la question. La fonction VG est normale, les pressions de remplissage difficiles en FA, mais le PHT de l’IA (qui est minime) est assez long.

Quel(s) mécanisme(s) proposez vous pour cette Insuffisance Tricuspide?

Share

Un ricard, sinoïde

7 juin 2011

En réponse à cet article, il s’agit bien d’une atteinte carcinoïde. Le dosage du 5HIAA urinaire est très positif, et la biopsie d’un nodule de carcinose péritonéale est en faveur d’une tumeur neuro-endocrine.
Comme le signale Karim, les feuillets sont habituellement plus épaissis, et il existe également une atteinte possible de la valve pulmonaire (maladie pulmonaire avec sténose et fuite). Les atteintes tricuspides sans métastases hépatiques des cancers ovariens sont possibles mais rares, et cet article récent (Coréen et gratuit) en décrit un cas. Notre patiente  a malheureusement des métastases hépatiques et la lésions ovarienne n’a été opérée.

Share

Une tricuspide très raide

31 mai 2011

Loin de moi l’idée d’être grivois, particulièrement en ces temps troubles…
Cette patiente, suivie pour une carcinose peritonéale secondaire à un cancer de l’ovaire présente une insuffisance cardiaque droite.
C’est un truisme, la tricuspide est trifoliée.

Untitled from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

 

Untitled from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

 

Untitled from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Sur cette ETT, les cordages sont rétractés, les feuillets très raides trainent à la fermeture, le trou qui en résulte autorise une régurgitation importante (beaucoup plus que ne le voudrait le simple élargissement annulaire). L’hématie intrépide, voulant faire intrusion dans l’artère pulmonaire, se retrouve refoulée et trahie, de retour dans l’OD.

L’aire de la zone de convergence est énorme, le flux est laminaire :

 

 

 

 

 

 

 

le reflux systolique dans les veines sus-hépatiques est historique :

 

 

 

 

 

 

 

 

S’agit-il :
– d’une message avec 46 fois la lettre R ?
– d’une IT fonctionnelle?
– d’une atteinte carcinoïde de la valve tricuspide?
– d’un mauvais coup de médiator? (préférer le finger picking?)
– d’une atteinte secondaire aux dérivés de l’ergot de seigle?

Share