Posts Tagged ‘prolapsus de cusp’

Karma Chameleon

28 novembre 2015

Mais ou passe donc la couleur?
L’insuffisance aortique est elle une valvulopathie au karma de caméléon, la couleur se fond dans le décor?

Voici donc une autre fuite volumineuse « découverte » (le souffle était connu) au stade de la cardiomyopathie dilatée.
La clinique est univoque, PA à 170-60, hyperpulsatilité avec danse arterielle, souffle diastolique intense.
Le jet est très excentré et n’est réellement visible qu’en PSPA, et en 5 cavités. En PSGA, il parait minime.
Les éléments qui orientent vers l’IA sévère, (responsable de la CMD), sont la relative préservation du débit malgré une FEVG altérée, l’hyperpulsatilité de la crosse et la présence d’un reflux holdiastolique dans la crosse. Surtout, le mécanisme est compatible avec une fuite sévère, il existe sur la coupe petit axe un prolapsus complet (ou une rétraction?) de la cusp coronaire gauche. (cliquez sur les vignettes pour les agrandir).

PSGA from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

00028 from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

_00030 from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Crosse from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Nous avons également, comme Clément, demandé à notre coronarographiste une angiographie sus-sigmoidienne, qui en trois diastoles va mettre un terme, poli mais ferme, à la discussion…

aorto from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Ces deux cas cliniques, qui se télescopent par hasard sur ce blog, illustrent la nécessité dans ces situations associant Insuffisance aortique et Cardiomyopathie Dilatée, d’analyser attentivement le mécanisme de la fuite. Si il existe un mécanisme facilement identifiable avec une grosse dysfonction valvulaire, il est probable que la fuite soit la cause de la CMD. C’est le principe de ce travail préliminaire d’une équipe (qui m’est particulièrement sympathique ;)). Le but était d’évaluer la faisabilité de la planimétrie directe de l’orifice régurgitant grâce à l’ETO 3D (vous trouverez un exemple ici). Le même travail avait été réalisé en scanner cardiaque, avec des images très superposables.

Éteignons la couleur.


Boy George – Karma Chameleon par katou264

Share

Les marroniers – 2 ième épisode

17 juillet 2012

Fort de l’incroyable succès de mes séances bibliographiques estivales, je poursuis, (avec mon fidèle écuyer Sancho) la lecture de la revue de presse du Dr Rahimtoola (rappelez vous, le californien privé de surf). Cette fois je vous recommande la lecture de ce superbe article de l’équipe médico-chirurgicale belge sur la plastie aortique :  » Assessment and repair of aortic valve cusp prolapse: Implications for valve-sparing procedures », paru dans le JTCS d’Avril 2011.
L’article est très dense, riche en information sur la description de la valve aortique, tant en échographie, qu’en per-opératoire (les auteurs décrivent une méthode d’analyse de la valve aortique per-op, pendant de l’analyse « au crochet » pour la mitrale, fort intéressante) , et il est difficile de le résumer.

Schématiquement, les fuites aortiques dégénératives peuvent être liée à un prolapsus de cusp isolé (c’est alors plus fréquemment la cusp antero-droite), à une dilatation annulaire, ou à une association de mécanisme.

Dans une population monocentrique, et avec la grande expérience des équipes chirurgicales de ce groupe, le taux de ré-intervention pour un prolapsus de cusp isolé est de 0% à 8 ans (50 patients). Ces 50 patients jeunes, (moyenne d’age 57 ans), ont donc « échappé » à un remplacement valvulaire mécanique. Leur risque embolique est passé de 1 à 2% par an/patient, à 0.47%.

Le message pour les échographistes est donc simple, il faut reconnaitre les prolapsus isolés de cusp et les décrire, puis il faut pousser nos chirurgiens à réparer ces valves, plutôt que de les remplacer!

Je m’attarderai uniquement sur la première partie du programme…
Un prolapsus isolé de cusp engendre une fuite aortique excentrée (92% sensibilité-96% de spécificité). La cusp qui prolabe présente une bande fibreuse transversale (sensibilité 57%, spécificité 92%). Cette bandelette fibreuse sépare la zone basale de la cusp, encore solidaire des mouvements de la racine aortique, du triangle distale qui prolabe (un peu comme le bout de la part de pizza qui tombe quand on la tient par la croute!).
L’ETO 3D est outil génialissime pour étudier la valve aortique, les prolapsus et les bandelettes fibreuses. Voici des exemples publiés en 2010 dans ce blog et .
Sur ces deux photos, une bandelette fibreuse sur la cusp antero droite en ETO :

Ici, en vidéo (notez la dilatation asymétrique du culot aortique prédominant sur le valsalva antéro-droit) :

Mécanisme insuffisance aortique from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Autre exemple en ETT, bandelette fibreuse sur la cusp antero droite :

Untitled from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Voilà! Il ne reste plus qu’à envoyer nos chirurgiens voir chez les Belges!

Share