Posts Tagged ‘sinus coronaire’

La phlébite du coeur

5 juillet 2018

Dans l’épisode précédent, Olivier nous proposait de bien belles images d’un drôle de sinus coronaire.
Le sinus coronaire, c’est la preuve qu’il y a des veines dans le cœur.
Moi, je me suis toujours demandé pourquoi il n’y avait pas de phlébite du cœur. (Ne cherchez pas, ce n’est pas une contrepèterie).

Il existe bien des thrombophlébites cérébrales! J’en ai conclu qu’il n’y avait pas de phlébite dans le cœur parce que le cœur bouge.

Ici, il s’agit d’un diverticule du sinus coronaire, (« coronary sinus diverticulum » pour Pubmed), sorte d’expansion borgne du sinus. Pas de retour anormal, ni de veine cave gauche. Circulation lente en FA chronique et contraste spontané intense, on frôle la thrombophlébite cardiaque!

Voici l’IRM que m’a communiqué Olivier :
SSFP 4 cavités :

export 2 from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

SSFP grand axe :

export 3 from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Perfusion :

export from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Nous avons eu un cas similaire : antécédent de CIA opérée, FA chronique et pace maker VVI pour bradycardie.
Décision « d’upgrade » du PM pour désynchronisation, induite par la stimulation. Échec de positionnement de la sonde gauche, qui ne progresse pas. Au scanner, on découvre un diverticule borgne, mais les veines cardiaques sont perméables. La deuxième tentative a été plus fructueuse, grâce aux données du scanner.

Untitled from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Voilà un beau cas clinique Belgo-Français, une affiche de finale!
Pour passer des vacances plus sereines, sans l’angoisse de manquer un post, n’oubliez pas de vous inscrire sur la mailing liste en haut à droite.
Très bonnes vacances à vous tous, et à bientôt, pour une huitième année d’echocardioblog.com!

Share

Itineraire bis

19 décembre 2010

La présence d’une dilatation du sinus coronaire en échographie doit faire évoquer la présence d’une veine cave supérieure gauche, variante anatomique relativement fréquente et anodine, au moins lorsqu’elle n’est pas associée à une autre cardiopathie congénitale. Tout est expliqué ici, (http://irmcardiaque.com), sur ce site merveilleux d’IRM cardiaque que je me suis d’ailleurs empressé de référencer dans mes liens. (Je les avais d’ailleurs déjà cité ).
Trois variantes de veine cave supérieure gauche : avec un tronc veineux innominé entre les deux (A), ou sans (B), ou bien encore une veine cave gauche unique (C) :

Cette patiente, coronarienne pontée, présente donc une dilatation inhabituelle du sinus coronaire, ce qui constitue d’ailleurs le cadet de ses soucis.

En petit axe, le sinus coronaire parait très dilaté sur toute la face postérieure du VG:

Idem en coupe des 4 cavités, en béquant la sonde vers le plancher du VG :

L’astuce pour affirmer le diagnostic consiste à injecter des bulles dans une perfusion au bras gauche, comme pour une épreuve de contraste standard. Si les bulles arrivent par le sinus coronaire avant d’arriver dans l’oreillette droite par la veine cave supérieure, c’est quelles ont pris l’itinéraire bis.

Sur cette vidéo, les bulles arrivent par le sinus coronaire, avant d’arriver dans l’oreillette droite:


Untitled from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Évidemment, ce genre de découverte est le plus souvent sans conséquences, jusqu’au jour où un rythmologue bienveillant, croyant arriver dans la veine cave supérieure, voudra y glisser une demi douzaine de sondes de Pace Maker et de défibrillateur (où comment une stimulation VD peut se retrouver exclusivement VG…)

Share