Posts Tagged ‘Rupture de pilier mitral’

Courroie moteur défectueuse, arrêt imperatif!

1 juillet 2014

Je profite d’une fenêtre de tir footballistique pour faire avancer le cas clinique de Clément, qui tout en étant exceptionnel, a du mal à rivaliser avec la tragédie d’un « Algérie-Allemagne ».
Pourtant, la tragédie et la cardio font bon ménage, songeons ne serait-ce qu’à Don Diègue demandant à Rodrigue : « as-tu du cœur? » dans le Cid, et comme chacun sait, c’est dur d’envoyer un fils venger son père auprès du père de sa chérie, c’est même un peu vicieux, d’où l’idée d’un Cid vicious.

Ainsi donc, la décision est tombée comme un tirade de Renault 25 : la chirurgie est apparue impérative, avant même la coronarographie, et de peu de temps après l’antibiothérapie. Voici la valve :

Il s’agit d’une rupture du chef du pilier, pas de végétation, pas de perforation ni d’abcès, pas de germe en culture.

Les suites ont été simples, et la coronarographie a pu être réalisée au calme, jours ouvrés, à la fraiche, voici la coronaire droite :

Il existe une sténose au premier segment, puis un anévrisme au segment 2. Tout deux ont bénéficiés du plus grand respect des cathéteriseurs.

Il s’agit donc d’une endocardite à staph compliquée d’une rupture septique du pilier inférieur de la mitrale. L’anévrisme est-il mycotique? Pré-existait-il? Peut-il s’agir d’un embole septique d’une endocardite valvulaire?

La rupture de pilier dans l’endocardite est décrite dans le cas de l’embole septique coronaire avec IDM comme dans ce cas là ou bien par « simple » infection comme ici (hélas, en raison de restrictions budgétaires, je n’ai plus accès à ce périodique, si quelqu’un l’a, je suis preneur du full text ;))

Je pencherais plus volontiers pour la rupture septique, avec un infarctus ancien ayant possiblement fragilisé ce pilier.
Il ne me reste plus qu’à lire vos propositions et celles de Clément (que je remercie une fois de plus!) sur ce cas clinique hors du commun.
Je vous propose de rejeter un coup d’œil à cet autre cas clinique de rupture partielle de pilier dans le cadre cette fois d’un IDM (encore Clément!!!), les images sont étonnamment superposables!

Share

Parachute woman, atterrissage forcé

12 janvier 2013

Comme vous l’aviez tous devinez, il s’agissait d’une rupture incomplète du chef du pilier antéro latéral dans les suites d’un infarctus antérieur semi-récent, non revascularisé.
Le caractère inédit de ce joli cas clinique est lié au fait que cette rupture est partielle, laissant la fuite évoluer quelques semaines, sans occasionner le tableau de choc cardiogénique habituellement décrit dans cette situation. C’est probablement ce qui explique l’adaptation du VG et de l’OG.
La coronarographie retrouve une longue sténose tubulaire de l’IVA moyenne et des lésions tri tronculaires, la sanction à donc été chirurgicale : remplacement valvulaire et trois pontages aorto-coronaires.

Vous trouverez ici un article (gratuit) de la Mayo clinic sur les résultats chirurgicaux des ruptures de piliers à la phase aiguë de l’infarctus du myocarde. Plastie ou remplacement valvulaire peuvent être réalisés, l’association à des pontages permet probablement une meilleur survie.

Les autres causes de rupture de pilier sont le trauma thoracique fermé (ou le TAVI, la VMP..), et l’endocardite.
Merci a tous pour vos participations, merci à Clément pour ces belles images. Nous avons dans le service l’expérience d’un patient ayant eu une rupture de plusieurs cordages et de l’extrémité distale d’un chef de pilier dans le cadre d’une dégénérescence fibro élastique. En dehors de tout contexte ischémique, nous avions opté pour l’hypothèse de l’endocardite, mais le chirurgien et la bactériologie nous ont prouvé le contraire. Je ne trouve pas de cas similaire dans Pubmed, avez vous vu de tels cas?

À bientôt,
Philippe

PS pour JPS, parachute woman, c’était pour le capotage de l’aile quand la corde se casse. Un truc qui ne doit heureusement pas arriver souvent aux cordes de ton piano.

Share