Mais où est donc ce grand corbeau noir?

Dans ce post, Olivier nous proposait un cas clinique pour le moins complexe, d’une structure semblant développée au dépens de l’appareil sous valvulaire mitral.

Je vous dis tout de suite, nous n’avons pas de réponse certaine, et vos réactions sont globalement assez unanimes : « on n’a jamais vu ça! ».

Voici d’ailleurs deux autres vidéos de l’ETO que Olivier m’a envoyé.

Moi, je suis comme vous, je n’ai jamais vu ça. Mais j’ai vu un truc sur Twitter qui pourrait y ressembler : le « blood cyst » : https://journals.sagepub.com/doi/10.1177/0300060519826462

Notez comme le contraste « moule » la structure sans la rehausser, ça ressemble aux image d’ETO-couleur, non ?

Chez Olivier, ils n’achètent pas le « blood cyst », ils penchent plutôt pour une membrane sous aortique complexe.

Au final, c’est probablement assez proche, il y a une ébauche de SAM et des anomalies prononcées de l’appareil mitral, avec une membrane sous aortique dont on sait qu’elle souvent associée à d’autres anomalies de la voie d’éjection gauche (insertion direct des piliers sur la valve, cordages aberrants implantés sur le SIV etc…).

Je pense, à lire l’abstract, que ce cas est assez similaire, malheureusement, je n’arrive plus à accéder au grand corbeau noir qui m’apportait les articles en « full text » en quelques secondes… Fini la science amusante…

Logo de Sci-Hub

Et bien d’autres diagnostics resterons inexpliqués, car le recrutement d’Olivier est assurément incroyable. Avez vous déjà eu à traiter un comme celui-ci?

Pour vous remercier (Olivier pour le cas et vous pour les commentaires), je vous offre avec cette abominable version française de « video killed the radio star » : « mais qui est donc ce grand corbeau noir? » Si vous y aviez échappé en 1981 (veinards), écoutez, ça vaut son pesant de cacahouètes…

Share

Basique, simple.

On croit toujours avoir touché le fond avec les demandes d’echo Bizarres, mais il n’y a pas de fond. Celle-ci a le mérite d’être simple et franche. L’échographiste rejoint l’interne dans son rôle de serviteur, dans un osmose belle et touchante.

Share

You got me floating

La plus part du temps, quand je reçois des messages par ordinateur, ça donne à peu près ça :

Parfois, c’est Olivier qui me fait l’honneur et le plaisir de m’envoyer une écho pour le moins étrange…

Il s’agit d’un homme de 70 ans asymptomatique. Vous trouverez consecutivement l’ETT, l’ETO et le scanner.

Mais tout d’abord, une ambiance musicale :

Qu’en pensez vous???

Share

Attention, chute de bloc

Yara nous avait déjà fait profiter de l’incontournable demande d’échographie justifiée par une vilaine onde Q en aVr sur l’ECG de surface. Cette fois, l’urgence de la demande d’échographie s’impose d’elle même :

Y a-t il un lien possible entre une chute, et un bloc de branche droit ET gauche d’apparition simultanée?

Et que vient faire cette mystérieuse découverte de fibrillation atriale qui semble aussi complète qu’une galette oeuf-jambon-fromage?

Y aura-t’il une hyopkénésie, (terme issu du langage Mattel, qui traduit l’absence de Ken, ce qui ne manque pas d’attrister Barbie).

Bon courage pour ceux qui travaillent en Août, tiens, pour vous aider un peu, je vous offre cette hyperKénésie!

Share

La Cardiopathie Génitale

Alors que je m’apprête tranquillement à profiter d’un café crème, loin de l’hôpital et de la ville en ébullition,

je reçois un sms de Philippe, véritable veille sanitaire du DBC (demandes Bizarres Contest) :

La cardiopathie génitale opérée, c’est comme une posthectomie péricardique?

Merci Philippe, n’hésitez pas à envoyer vos propres DBC!

Bonnes vacances à tous,

Philippe

Share

Je dis non, Troll!

Le DBC, Demandes Bizarres Contest était un peu en berne, jusqu’à ce que Yara déniche cette merveille, grand classique certes, mais toujours aussi savoureux.

Évidemment le premier réflexe est de dire non, non Troll, par les étoiles, tant que le fils d’Odin vivra, on ne fera pas une écho pour une onde Q en aVr.

Et puis on se détend. On fait l’écho, tranquille, juste pour voir si le bras droit, si fièrement représenté par aVr, est en bonne santé.

Avoir le Q au vert, finalement, c’est pas si mal, et c’est aussi l’avis de Michel Simon et Serge Gainsbourg.

Share

Apicalement vôtre : le contraste de (la) pointe

Le cas clinique précédent présentait deux patientes examinées après quelques jours de dyspnée/douleur thoracique au domicile.

Toutes deux ont des troubles de cinétique dans la région apicale. Les ECG donnent évidemment un élément d’orientation, celui de droite est particulièrement évocateur d’une cardiomyopathie de stress.

Compte tenu de la présentation tardive, de la relative stabilité clinique et de l’âge des patientes, il a été décidé de ne pas réaliser de coronarographie en urgence.

L’échographie de contraste réalisée ici permet de préciser le diagnostic grâce à une analyse plus fine de la cinétique segmentaire et d’éliminer la présence d’un thrombus apical, toujours possible dans l’infarctus comme dans le tako.

Le réglage de l’index mécanique est un temps important de l’échographie de contraste. En diminuant celui-ci, on facilite l’opacification apicale, et on peut apprécier la perfusion myocardique.

Voici donc, image par image, les séquences de perfusion myocardique au repos, obtenu après une injection simple de produit de contraste ultrasonore, en bolus. 0,8 ml de contraste, l’index mécanique est réglé à 13 (contre 30 sur le réglage « usine »).

La dame de droite devient la dame d’en haut, (et vous aurez habilement deviné ce qu’est devenu la dame de gauche). Les séquences se lisent de droite à gauche, comme l’annuaire téléphonique.

La première image est une opacification du myocarde correcte, suite au premier passage du bolus. La seconde image est un « flash » de 15 images durant lequel l’index mécanique est augmenté pour casser les bulles intramyocardiques. Puis l’on s’assure sur l’image post flash que le myocarde est bien noir, sans bulles résiduelles.

Il n’y à plus qu’a les attendre revenir (les bulles), grâce à la magie de la perfusion myocardique.

En haut, opacification homogène et rapide, c’est un Takotsubo.

En bas, pas d’opacification de la pointe, c’est un infarctus. La zone noire correspond vraisemblablement à une zone de rehaussement tardif en IRM. (notez la différence avec le septum basal qui à rapidement refait le plein de produit de contraste).

N’hésitez pas à commenter, la discussion reste ouverte!

Share

Apicalement vôtre

Même si « Amicalement vôtre » n’a pas eu le succès escompté par la production, il faut reconnaitre que le générique était assez génial. La musique de John Barry bien sûr, mais aussi le parcours des deux protagonistes, Dany Wilde et Lord Brett Sinclair, de l’enfance jusqu’à la défense, en parallèle.

Je vous propose un petit quizz. (Pour un meilleur effet, lancer la vidéo du générique pour profitez de la musique!) .

Deux dames nonagénaires (appelons les : Madame de Droite et Madame de Gauche) sont hospitalisées pour des douleurs thoraciques prolongées, avec élévation de troponine modérée, au maximum 2000 pour la Troponine ultrasensible.

Voici les ECG :

Et les échographies correspondantes :

Présentation1 from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Il y a donc des troubles de cinétique segmentaire en apical, infarctus, ou Tako-Tsubo. Les IVA sont enregistrables chez la dame de gauche et la dame de droite.

Après injection de contraste, on peut apprécier la perfusion myocardique (premier passage après le bolus) :

perf from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Qu’en pensez vous? Qui a quoi? Pourquoi?

Share

Pour ou Contre pulsion?

Le post précédent présentait le cas d’un choc cardiogénique sur infarctus antérieur. De retour de la salle de KT, l’IVA est perméable sans aspect de no reflow, mais avec un flux diastolique dont la vitesse est très variable un cycle sur deux :

Après avoir vérifié qu’il ne s’agissait pas d’artefacts, on décide de passer le ballon de contre-pulsion intra aortique de 2/1 en 1/1, et voici ce qu’on obtient :

flux IVA from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

L’action du ballon de CPIA permet de doubler la vitesse diastolique dans l’IVA, et comme le diamètre du stent (et donc de l’artère) est fixe, c’est bien le débit coronaire qui double.

Après les derniers articles évaluant la CPIA dans le choc cardiogénique, et surtout IABP-SHOCKII, la CP a perdu beaucoup de défenseur. Le concept est pourtant génial, et il faut bien reconnaitre que le résultat est assez immédiat sur la perfusion coronaire. Cette lettre formule beaucoup mieux que je ne pourrais le faire la réticence de certains à abandonner trop vite la technique. Ce genre d’essais est très difficile à mettre en place, et c’est peut-être une des limites de l’EBM? A titre d’exemple, beaucoup d’essais de fermeture de FOP ont été négatifs pour des problèmes purement méthodologiques.

En esperant lire vos remarques,

A bientôt!

Share

how can you mend a broken heart?

C’est une échographie réalisée en réanimation. Après un massage vigoureux et quelques amines qui donnent bonne mine, le patient est adressé au KT pour un infarctus antérieur et désocclus en urgence sur l’IVA. Voici les coupes obtenues à sont retour.

Voici le flux Doppler enregistré dans l’IVA distale, fraichement recanalisée :

Du coup, pas sûr d’avoir tout bien compris, j’ai branché l’ECG…

Qu’en pensez vous???

Share