Posts Tagged ‘Thrombus de l’oreillette gauche’

Capillarotractation

10 décembre 2017

Dans le cas clinique précédent, était présentée une cardiomyopathie dilatée ischémique avec une séquelle de nécrose antero-apicale, une élévation des pressions gauches mais aussi des pressions droites, comme en témoigne cette coupe TM en sous costale. En inspiration (courbe en vas de l’écran) le SIV s’inverse en inspiration, sur la surcharge de volume.

Ce qui n’a pas non plus échappé au Dr GDV, c’est la présence d’un thrombus intra-auriculaire, finalement assez bien visible dans son coin, et avec un mouvement distinct des parois adjacentes, ce qui plaide contre l’artefact.

_00037 from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

_00038 from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Pour faire un thrombus, il faut certes un recoin ou le sang circule à très basses vélocités, mais aussi un état « prothrombogène », (ici,le sepsis). IL est intéressant de noter qu’il n’y a pas de thrombus apical, alors qu’on aurait pu imaginer que ce soit la première localisation de la thrombose.

Enfin, sur le scanner abdominal, avec un passage tardif, on aperçoit le thrombus. Ce genre d’image est parfois artefactuelle sur les scanners cardiaques, lorsque l’acquisition est précoce, et elle alors liée à l’homogénéisation lente du produit de contraste et de l’iode. Au temps portal, plus de doute, il s’agit bien d’un thrombus.

Reste à trancher, sans couper les cheveux en quatre, sur la meilleure coupe des années 80, était-ce Bonnie Tyler,

ou Rod Stewart?

Share

Une autre masse dans un autre blog!

1 septembre 2014

Le hasard veut que le cas clinique 70 de l’excellent site de la société espagnole d’imagerie cardiaque soit un myxome, dont la représentation 3d en ETO est également très ressemblante!

El myxome :

Le thrombus :

Et ben c’est pas facile…

Share

Just another clot in the blog

1 septembre 2014

L’avantage du Télécran sur Google, Facebook et autre Twitter, c’est qu’on peut facilement effacer une image dérangeante, par une simple secousse.

C’est ce que nous avons fait au cas clinique du mois d’Aout, cette boule découverte à l’occasion d’un bilan d’AVC.
L’anapath n’a pas eu lieu, la chirurgie proposée a été refusée.
Cependant, quelques éléments nous ont orienté vers la thrombose. La FA bien-sûr, la dysfonction longitudinale du VG, la présence du thrombus dans l’artère pulmonaire, et une thrombocytémie (secondaire au syndrome inflammatoire ou primitive?). Un pet-scan a été réalisé, ne montrant aucune fixation. Les veines pulmonaires sont libres, l’implantation n’est pas typiquement celle d’un myxome. N’écoutant que notre courage, et n’ayant surtout aucune autre alternative, nous avons instauré un traitement anti-coagulant.

Les images suivantes ont été réalisées sans trucage.
Voici l’Artère Pulmonaire avant :

et après traitement :

Et la masse, avant :

et après :

Il s’agissait donc bien d’un thrombus.
Le « thrombus mimant un myxome » n’est en fait pas si rare que cela, en voilà un ici très ressemblant au notre (et en accès gratuit) et un autre là.
Avec les bons mots clefs (« left atrial mass: thrombus mimicking myxoma »), pubmed se montre même très loquace (qui a copier le titre du case-report de son camarde?).

Les discussions des deux articles sont intéressantes, et il est probable qu’en présence d’une FA valvulaire, avec une OG dilatée et du contraste spontané, l’hypothèse du thrombus ne doivent pas trop vite être écartée, même si l’aspect échographique est très inhabituel.
Pour terminer, je rejoins Clément et Nicolas, c’est toujours plus facile avec l’anapath!

Voici dans l’ordre le thrombus, un myxome et une tumeur pulmonaire avec invasion de l’OG par la veine pulmonaire supérieure gauche.

Le thrombus :

Nouveau projet from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Le myxome :

MYXOME from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

La tumeur maligne :

ADENOk og from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Et ben c’est pas facile…

Share

Une boule à la mitrale, dans un cornet

26 mai 2011

Bon, à mon tour de me mouiller sur ce cas clinique.
Moi je verrais bien le thrombus:
– sur le contexte post-opératoire précoce, période très thrombogène, particulièrement si il existe des troubles du rythme auriculaires (fréquents dans le post-op de remplacement valvulaire mitral (RVM)
– l’endocardite, et le syndrome inflammatoire qui favorisent également le thrombus,
– la dysfonction VG sévère, qui favorise la stase et les troubles du rythme.
J’ai fouillé dans mon disque dur pour ressortir ces images (ETO piquée au Dr Philippe A, avec mes remerciements ;-))
Il s’agit à peu près du même topo : post-op un peu houleux d’un RVM par bioprothèse, dysfonction VG, ACFA, et syndrome inflammatoire :

 

thrombus pth mitrale from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

 

Untitled from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Après un mois d’anticoagulants avec adjonction d’aspirine, disparition complète du bazar, les hémocultures prélevées de principe resterons négatives, et la suite est tout aussi épouvantable que le début, mais je vous l’épargne car elle n’a plus rien à voire avec notre sujet.

Voici ce que stipulent les recommandations ESC sur les valvulopathies (accessibles gratuitement ) concernant l’usage des AVK après remplacement valvulaire:
« Lifelong for patients with bioprostheses who have other indications for anticoagulation, e.g. atrial fibrillation, or with a lesser degree of evidence, e.g. heart failure, impaired LV function (EF ,30%).
For the first 3 months after insertion in all patients with bioprostheses with a target INR of 2.5. However, there is widespread use of aspirin (low dose: 75–100 mg) as an alternative to anticoagulation for the first 3 months, but there are no randomized studies to support the safety of this strategy ».

On ne le fait pas toujours, (particulièrement sur les bioprothèses aortiques), et il est assez probable que la patiente enceinte ne soit pas exactement le genre de patiente idéale pour avoir un INR cible à 2,5… Alors je vote thrombus!
Des nouvelles?

Share

Liberez les auricules!

6 janvier 2011

Décidément, les caillots n’en font qu’à leur tête.
Normalement, un thrombus, c’est dans l’auricule gauche, et puis c’est tout! Ne dit-on pas : « recherche de thrombus de l’auricule »? 
Si les auricules thrombosés sont parfois comblés, les nouveaux auricules aspirent à la liberté.
Pendant que vous aspiriez vos huitres (à défaut de liberté) de fin d’année, le Dr Abassade était au turbin, et il me confie ces images (merci Philippe ;-)) :
En post-opératoire d’une bioprothèse mitrale, survenue d’une FA persistante, et d’une dégradation substantielle de la fonction ventriculaire gauche. A l’ETO pré cardioversion (sic!)  petite surprise :


toit OG from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Un Thrombus, sur le toit de l’Oreillette Gauche… Mais pas seulement :


thrombose extensive from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Un thrombus dans TOUTE l’oreillette gauche!
Toute? non, un petit village gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur :


Auricule libre! from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

L’auricule est libre, exactement comme dans cet autre cas clinique.
Cerise sur le gâteau, ce thrombus est survenu malgré un traitement anticoagulant bien conduit, avec un INR d’entrée à 2.
Un auricule libre… Et pourquoi pas la Suisse libre tant qu’on y est?


L’aventure c’est l’aventure – vive la suisse libre
envoyé par scupa. – Gag, sketch et parodie humouristique en video.

Share

L’angoisse du gardien de but au moment du penalty…

26 novembre 2010

div class= »separator » style= »clear: both; text-align: center; »>

Jeune garçon, parce que je n’aimais pas la bibliothèque rose (trop nulle!), et que je me planquais pendant la récréation pour lire au lieu de jouer au foot avec les camarades, je m’imaginais être un littéraire. Aussi avais-je emprunté à la bibliothèque cet étrange roman, auquel je ne compris absolument rien. Pourtant le titre est très fort…
Au moment du penalty, (du moins pour ce que j’en sais), le goal s’avance un peu hors de sa « cage », non? Et en quelque secondes, il peut être fusillé, mort pour le sport, ou devenir un héros. Évidemment c’est un peu tragique, mais je trouve ça plus beau que de « quitter l’aventure » sur un vote SMS…

Dans un bilan de cardiopathie emboligène (infarctus rénal), l’échographie trans-thoracique décèle rapidement ce qui semble être un thrombus de l’oreillette gauche :
Grand axe :


Untitled from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Petit axe :

Untitled from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

En ETO 3d, dans la vue chirurgicale habituelle, l’aorte est en haut, la mitrale en dessous, l’auricule à droite de l’écran, et le thrombus, comme notre gardien de but, est juste devant l’auricule (c’est d’ailleurs ce qui le rend visible en ETT) :


thrombus OG ETO 3d from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Sur ces coupes du volume 3D centrées sur le thrombus, il apparait clairement qu’il ne s’agit pas d’un thrombus de l’auricule mais de l’oreillette, chez un patient ayant par ailleurs un auricule fin, avec des vélocités de vidanges normales, mais une dilatation bi-auriculaire.


thrombus OG-slices from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Si nous avions vu ce patient avant son épisode embolique, en FA chronique, avec un score de CHADS2 (ou de CHA2DS2-VASc) à 0, combien d’entre nous l’aurait anticoagulé???
Angoissant, non?

Share