Les laves-linges durent plus longtemps avec calgon

Cette patiente présente un vieux RM calcifié, découvert (sic!) à l’occasion d’un premier passage en fibrillation auriculaire, compliqué d’œdème pulmonaire. La planimétrie est très difficile en ETT du fait des calcifications, mais le RM ne parait pas visuellement très serré, alors que le gradient moyen est mesuré en moyenne aux alentours de 10 mmHg.

En ETO 3d, il apparait qu’une partie du gradient est imputable à la volumineuse calcification annulaire débordant largement sur l’orifice mitral, particulièrement au niveau de la commissure postérieure. (vidéo 1). Il s’agit d’un « mélange » de RM rhumatismal et de RM « extrinsèque » sur volumineuse calcification. Si les calcifications sont facilement détéctées en ETT et ETO standard, le 3d permet de découvrir la forme et degrés d’obstruction de ces calcifications.

Pour lire les vidéos, clic droit et « loop is off ». Sur la vue « chirurgicale » de la mitral en 3d, l’auricule est à gauche, l’aorte en haut, la commissure postérieure à droite.

Untitled from fish Nip on Vimeo.

La planimetrie ETO en 3d, après avoir positionné les trois axes (bleu rouge et vert) au sommet de l’entonnoir mitral, retrouve une surface à 1,4 cm2, soit un RM « limite ». La calcification à fait reculée le chirurgien, de peur de ne pas pouvoir coudre la prothèse à l’anneau!

Untitled from fish Nip on Vimeo.

Share

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *