Archive for 22 janvier 2019

New kids on the block

22 janvier 2019

Dans l’article précédent, un nouveau corps étranger a fait son apparition dans le ventricule droit. Après fouille du dossier, comparaison avec les échos précédentes, c’est finalement le patient lui-même qui nous apporte la solution (comme assez souvent, au final…) : on lui a posé un pacemaker sans sonde.

Le MICRA, puisque c’est son nom, est un des innombrables dispositifs qui vient grossir les rangs du TAVI, des Amplatzer, occluder d’auricule, mitraclip et autres prothèse implantables…

Chacun de ces bazars est susceptible de s’infecter, ce qui promet de beaux challenges aux échographistes de demain.

L’échographie, issue du SONAR (sound navigation and ranging), était développer pour différencier les sous marins nucléaires (image de droite ci dessous) d’un banc de crevette (image de gauche). Mais que faire quand le nombre de trucs métalliques intra-cardiaques sera supérieur au nombre de globules en transit???

Lorsque le TAVI et le TMVI seront en place, avec un MICRA et un dispositif pour occlure l’auricule, le nombre d’artefacts sera tel que seul le scanner pourra être pertinent. Quant au cœur artificiel… Nos méthodes d’imagerie seront parfaitement inutiles…

Concernant le MICRA, en dépit d’une expérience balbutiante, il semble que les nécessités d’extractions soient très faibles, comme dans cette série. 

Sur 989 patients implantés, aucune extraction de MICRA n’a été nécessaire pour infection de matériel sur un suivi de 2 ans.

Bravo à Maxime pour la bonne réponse, et merci à tous pour vos propositions. Je ne peux pas décemment conclure cet article par une chanson des New Kids, je vous laisse donc avec des Old Buddys, les « Eagles », et cette balade délicieusement ringarde, premier single sorti juste avant « Hotel California » et issu du même 33 tours.

A bientôt!

Share

There’s a new kid in town

12 janvier 2019

Cette échographie est réalisée à la recherche d’une endocardite, chez un patient dialysé de longue date qui présente une septicémie à Staphylocoque. Il est également en FA permanente.

Il y a une invité mystère dans le VD.

Sauras-tu trouvé lequel?

De-ID20190111124331443 from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

De-ID20190111124741147 from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Share

I say high, you say low

7 janvier 2019

You say why, and I say I don’t know…

Ce sont les paroles de « Hello Goodbye » des Beatles, auteurs ô combien précurseurs des premières recommandations sur l’évaluation des pressions de remplissage gauche en échographie : « Je dis élevées, tu dis basses, je te réponds que je n’en sais rien, ouhou ».

C’est également le propos (si je l’ai bien compris ) de cet article à charge contre les recommandations 2016 de l’évaluation des pressions de remplissages gauches, paru récemment dans les ACVD.

En effet ces nouvelles recommandations posent plusieurs problèmes. Le premier, et non des moindres, est celui d’avoir été établi comme un consensus d’expert avant les études de validations, qui ont été publiées plus récemment (dans un but de simplification des recommandations 2009 jugées trop complexes).

Le second problème, c’est cette étude de validation « Euro-Filling Report » de l’EACVI qui porte sur 159 patients (la plus grosse cohorte à ce jour…). Outre le petit nombre de patient, il s’agit de comparer l’algorithme 2009 à la version 2016, avec comme gold standard la PTDVG (mesurée en post coro? pré coro?) chez des patients adressés pour suspicion de coronaropathie. Le champ de la validation se transforme en jardinet. Dans cette étude la valeur prédictive positive est à 39% avec l’algorithme 2016 et 49% avec 2009, la valeur prédictive négative est à 93% (2016) Vs 71% en 2009. En clair, si vous concluez à une élévation des PRVG, vous avez une chance sur deux d’avoir tort!

D’autres points méthodologiques sont soulignés dans cet article que vous lirez peut-être, si vous avez le temps, mais revenons à notre patient de Décembre. Si on se réfère à 2016 les PRVG sont normales : flèche du milieu, E/A< 0.8; E/e'<14, TR<2.8 et OG tout juste à 34 ml/m².

Si on se réfère à 2009, ou à ce nouvel algorithme proposé dans cet article des Archives, les PRG sont élevées : E/A<0.8 mais HVG, Ap>Am de 67 msec, OG dilatée.

Pour conclure, je dirais, comme Philippe, que l’onde L me parait être pathologique, et j’ai conclu à des PRVG augmentées. Mais comme Clément, je ne suis pas trop sûr de mon coup… (Pour info, il existe également une IM fonctionnelle entre 2 et 3/4 en fonction des examens, le BNP est à 150).

Il existe à mon sens une confusion entre outil diagnostic et outil pronostic (un peu comme avec le BNP…). Comparer l’évaluation écho avec le KT revient à considérer l’écho comme un outil diagnostic, qui sous entend un geste thérapeutique (les diurétiques). Or il s’agit souvent d’indices de mauvais pronostic (dysfonction diastolique), pour lesquel l’intervention thérapeutique pour les FEVG conservées n’est pas claire.

En bref, « we need more study, we need a cure »

Merci pour votre participation, et bonne année!

Share