Savez vous implémenter des choux?

Dans les derniers congrès chics, la mode est à « l’implémentation ».
La première fois que j’ai entendu ce terme, j’ai pensé à une faute de français de l’orateur, pauvre de moi (trop la honte, graâââÂÂaaave…)
Dans mon vieux dictionnaire Larousse, on n’implémente rien du tout!
Mais sur le Larousse en ligne, on implémente avec un naturel déconcertant:
« Implémentation : nom féminin (anglais : implementation) Mise en place sur un ordinateur d’un système d’exploitation ou d’un logiciel adapté aux besoins et à la configuration informatique de l’utilisateur ».

Cette patiente présente un œdème pulmonaire brutal, et l’échographie cardiaque trans-thoracique décèle une fuite mitrale difficile à évaluer mais paraissant sévère, ainsi qu’une forte hypertension pulmonaire.
En ETO 2D, sur la coupe passant par P1, A2 et P3, on distingue un prolapsus de P3 avec un petit cordage rompu (à gauche de l’écran), responsable de la fuite.


Prolaspus P3 -ETO 2d from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Implémentons l’ETO 3D (Oh! J’adore! C’est trop snob d’implémenter…)


Prolapsus p3 ETO 3D from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Valve ouverte :

Valve fermée (enfin presque, car le P3 et son cordage prolabent)

On distingue toujours le prolapsus de P3 (cette fois à droite de l’écran, sur cette vue « chirurgicale » de la mitrale : auricule à droite, aorte en haut, commissure postérieure à droite de l’écran). Mais on prend la mesure de l’énorme calcification de l’anneau mitrale, quasi circonférentielle, qui ne paraissait pas franchement évidente en 2D…

Si on implémente la coronarographie (c’est encore de l’informatique, puisque c’est numérisé, non?), on confirme que l’anneau mitral est TRES calcifié, que la fuite est sévère, et que la fonction VG est bonne…


Coro-Calcification annulaire mitrale from fish Nip echocardiographie on Vimeo.


Untitled from fish Nip echocardiographie on Vimeo.

Si on se résume, l’implémentation du 3D sur cette valvulopathie mitrale permet de préciser la calcification annulaire, sa topographie exacte, avec une bonne concordance avec la ventriculographie. Cette information est cruciale pour le chirurgien (et pour la patiente!). Elle permet également de confirmer la topographie du prolaspus, (même si le diagnostic en ETO 2D est relativement univoque).
Et bien voilà, j’ai utilisé mon nouveau mot 10 fois dans le même billet, je crois que je me suis bien rattrapé, non?

Share

Tags: , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *