Boule de Noël, et bonne année grand-mère!

Pas de gagnant pour mon tas de gel d’écho.

Au dessus de la mitrale, dans cette vue que j’aime tant, on peut voire l’aorte, et ce fameux trigone aorto-mitral dont nous parlons tous, sans être absolument persuadé de son exacte localisation…

Le monsieur, disais-je, présente une insuffisance aortique qu’il s’agissait de quantifier. La fuite est modérée, banale, le mécanisme de fuite l’est moins:

Il s’agit d’un anévrisme du sinus de valsalva antero-gauche. Cette déformation de la géométrie aortique est responsable de la fuite.

L’anévrisme du sinus de valsalva est plutôt rare, et fait surtout parler de lui lorsqu’il se rompt, en général dans l’oreillette droite, avec une tolérance souvent assez moyenne.

Un autre exemple d’un petit anévrisme du sinus antero-droit de découverte fortuite en ETT :

Je vous propose ce petit résumé trouvé sur orphanet, qui résume parfaitement la situation :

« L’anévrisme congénital du sinus de Valsalva est une anomalie rare ; il s’agit du moins fréquent de tous les anévrismes aortiques. Les causes secondaires de cet anévrisme sont les suivantes : athérosclérose, syphilis, média-nécrose kystique, ou endocardite infectieuse. Soixante-six pourcent de ces anévrismes proviennent du sinus droit, 25% du sinus non coronaire, et les 9% restants du sinus coronaire gauche. Cette forme d’anévrisme est due à une dystrophie localisée du tissu conjonctif dans les sinus qui provoque une rupture entre la média aortique et l’anneau fibreux de la valve aortique. Les patients présentant ce type d’anévrisme sans rupture sont, en général, asymptomatiques et la détection se fait souvent au cours d’une échocardiographie de routine. Le diagnostic peut être confirmé par échocardiographie, imagerie par résonance magnétique, scanner, aorto/artériographie ou cathétérisme cardiaque. Les complications dépendent de la taille de l’anévrisme, qui évolue lentement et apparaît, de ce fait, rarement, chez l’enfant. Les anévrismes sans rupture peuvent obstruer la voie d’éjection du ventricule droit, provoquer une régurgitation aortique en raison d’une distorsion de la valve aortique et comprimer l’artère coronaire gauche ou le système de conduction cardiaque. L’anévrisme peut s’élargir au fur et à mesure et se rompre dans les cavités cardiaques qui entourent la racine de l’aorte. La rupture d’un anévrisme du sinus de Valsalva peut se produire spontanément, mais rarement avant l’âge de 20 ans. Les anévrismes du sinus droit se rompent dans l’oreillette ou le ventricule droit, les anévrismes dus à des ruptures des sinus non coronaires se rompent dans l’oreillette droite, produisant tous les deux un shunt gauche-droit. Les anévrismes du sinus gauche avec rupture sont rarement observés, et lorsque c’est le cas, la rupture a lieu dans l’oreillette ou le ventricule gauche ou dans l’espace péricardique. C’est pourquoi ils ne provoquent aucun shunt gauche-droit. Les anévrismes sans rupture devraient être réparés à froid. Le taux de mortalité post-opératoire est inférieur à 5% et les résultats à long terme sont excellents lorsque la valve aortique n’est pas atteinte. Chez les patients présentant une rupture du sinus de Valsava, une réparation chirurgicale urgente est recommandée. *Auteur : Pr H. Kaemmerer (décembre 2003) »

Un peu tricky, mais amusant, non?
A bientôt!
Philippe

Share

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *