Allez hop François, hélicopter!

janvier 31st, 2016

Pas une semaine sans qu’un article de jour­nal, de blog, un tweet, ne vienne pro­nos­ti­quer la mort du sté­tho­scope suite à l’avènement des écho­graphes ultra­por­tables.
Dans le JACC de Jan­vier 2016, Valen­tin Fus­ter répond aux oiseaux de mau­vais augure avec un édi­to­rial citant plu­sieurs situa­tions cli­niques dans les­quelles le sté­tho­scope reste à ce jour irrem­pla­çable : le frot­te­ment péri­car­dique, l’insuffisance aor­tique, l’éclat du B2 au foyer pul­mo­naire etc…

Cette mise au pla­card du sté­tho me parait aussi per­ti­nente que de pré­dire que l’avènement de héli­co­ptère rem­pla­cera le vélo.
Fran­çois, le pos­tier de Jacques Tati dans “jours de fête”, fort impres­sionné par les pro­grès des fac­teurs amé­ri­cains, se prend à rêver de livrer le cour­rier en hélico.
Pour­tant le vélo, comme le sté­tho, ont un avan­tage majeur sur leurs concur­rents : la sim­pli­cité.
Pas de pile, pas de bat­te­rie, pas de login, pas de mot de passe, pas de bug, pas de réseau, pas de cloud.

Certes, les écho­graphes ont de plus en plus d’intelligence arti­fi­cielle embar­quée, mais dans le sté­tho, l’intelligence est embar­quée entre les deux embouts auri­cu­laires, (et elle fonc­tionne encore un peu, n’en déplaise à cer­tains constructeurs).

Share

Meat is murder

janvier 23rd, 2016

C’est vrai qu’en dobu, si tu vois pas le VG, t’as rien…

Merci Phi­lippe ;)

Share

Slight Return

janvier 12th, 2016

Sur “Elec­tric Lady­land”, (sorti en 1968 un peu avant “soca danse” cher à nfkb), parais­sait “Voo­doo Child, slight return). Il est évident que le “retour insi­gni­fiant” n’est pas si anodin.

Notre patiente à elle aussi un retour élec­trique qui n’est pas sans conséquences :

Son ECG de base était nor­mal, mais il existe un Kent droit (je me le suis fait confirmé par les gens qui savent, et que je remer­cie), qui devient per­méable à l’effort, per­met­tant au pas­sage la conduc­tion assez impres­sion­nante de quelques ESA précoces.

La carac­té­ri­sa­tion d’un fais­ceau acces­soire en écho­gra­phie car­diaque est décrite dans cet article de Nagueh.

Pour faire bref, lorsqu’il s’agit d’un kent gauche, il est pos­sible de voir (en mode TM, en dop­pler tis­su­laire ou spe­ckle tra­cking) une contrac­tion plus pré­coce d’une paroi (pos­te­ro­ba­sale ou sep­tale en fonc­tion de la topo­gra­phie du kent) contem­po­raine de l’onde delta ECG; et qui dis­pa­rait après abla­tion. La fai­sa­bi­lité en spe­ckle tra­cking est de l’ordre de 80–90%.

En revanche, la loca­li­sa­tion écho­gra­phique du kent par écho est beau­coup plus dif­fi­cile pour les fais­ceaux droits (fai­sa­bi­lité d’environ 65–75%). La contrac­tion pré­coce concerne le VD, pour lequel l’analyse de ciné­tique est plus dif­fi­cile. On peut donc obser­ver la désyn­chro­ni­sa­tion induite par la pré-excitation du VD, exac­te­ment comme dans un BBG ou une sti­mu­la­tion api­cale par un PM. Il est inté­res­sant de noter que cette désyn­chro­ni­sa­tion peut per­sis­ter quelques semaines après abla­tion. Cet article résume bien les effets hémo­dy­na­miques délé­tères des Kent droits, et conclut à une indi­ca­tion d’ablation même en l’absence de trouble du ryhtme, pour pré­ser­ver ou nor­ma­li­ser la FEVG.

La patiente, quant a elle, m’a rétor­qué qu’elle était née avec ce fais­ceau, et qu’elle s’y était atta­ché avec le temps.

J’avais débuté ce cas avec Jimi Hen­drix mais ceux qui suivent ce blog savent que la dis­pa­ri­tion de David Bowie est un coup dur. J’ai donc choisi une vidéo de Ste­vie Ray Vau­ghan inter­pré­tant un titre de “Elec­tric Ladyland”.

Bowie a “décou­vert” Ste­vie Ray Vau­ghan en 1985 au fes­ti­val de Jazz de Mon­treux et lui a confié l’incroyable solo sur “Let’s Dance”. Ce solo a assuré le suc­cès de la chan­son et la renom­mée inter­na­tio­nale de Vaughan.

Un post qui parle de Hen­drix, de Bowie, et de SRV ne peut pas être fon­ciè­re­ment mau­vais…
Et bravo à Yoan pour le diagnostic!

Share

Electric ladyland

janvier 8th, 2016

Bon voilà :
C’est une dame (comme le titre du post le laisse sug­gé­rer aux plus anglo­phones d’entre vous), qui est adres­sée pour une écho d’effort, (parce que le dia­bète).
Elle est un peu essouf­flée à l’effort, donc elle ne fait plus d’effort, et plus elle fait moins d’effort, et moins elle est plus essoufflée.

En tout cas, elle fait l’effort de venir à son ren­dez vous d’écho d’effort.

Les QRS sont fins, l’ECG de départ est nor­mal, pas de bloc de branche gauche (je ne vais pas vous faire le coup toutes les semaines.…)

Cette boucle réa­li­sée en début d’examen com­prend 3 cycles, le pre­mier est dif­ferent des 2 suivants :

_00004 from fish Nip echo­car­dio­gra­phie on Vimeo.

Puis au cours de l’effort, c’est le pre­mier qui l’emporte :

_00005 from fish Nip echo­car­dio­gra­phie on Vimeo.

Que croyez-vous qu’il arriva?

Share

Les QAV se rebiffent

janvier 3rd, 2016

Un trèfle à quatre feuilles comme porte bon­heur pour 2016 :

eto 3d from fish Nip echo­car­dio­gra­phie on Vimeo.

Sys­tole :

Dias­tole :

On parle beau­coup des Bicus­pid Aor­tic Valve (BAV) et assez peu des Qua­dri­cus­pid Aor­tic Valve (QAV), mais les QAV se rebiffent!
Pour faire des séries sur des patho­lo­gies rares, il y a la Mayo Cli­nic, dans cet article de Cir­cu­la­tion.

Entre 1975 et 2014, 50 qua­dri­cus­pi­dies ont été iden­ti­fiées (soit 0,006%). (Ils ont tout de même trouvé le moyen de clas­ser les 50 patients en 7 caté­go­ries…).
Une dila­ta­tion aor­tique a été trou­vée chez 29% des patients, et 26% pré­sen­taient une val­vu­lo­pa­thie aor­tique signi­fi­ca­tive (92% de fuites, géné­ra­le­ment modé­rées).
30% des patients avaient une autre ano­ma­lie congé­ni­tale asso­ciée.
Il n’y a eu aucune dis­sec­tion ou endo­car­dite sur le sui­vie moyen de 5,6 ans.
La sur­vie est de 91.5% et 87.7% à 5 et 10 ans.

La QAV est donc rare (Le faux tal­bin, Mes­sieurs, est un tra­vail qui se fait dans le feu­tré.)
Elle est pro­ba­ble­ment un peu sous diag­nos­ti­quée car les com­pli­ca­tions qu’elle entraine, et en par­ti­cu­lier les insuf­fi­sance aor­tiques, sont sou­vent moins sévères que la bicuspidie.

Bonne année 2016 à tous (il est encore temps), et en route pour une sixième année d’echocardioblog!

Share

Reglement AM 19 du 25/06/1980 paragraphe 2 article EL 23

décembre 23rd, 2015

Peut-être avez-vous l’intention d’installer un sapin de Noël dans votre ser­vice?
MAIS VOUS ÊTES COMPLÉTEMENT INCONSÉQUENTS???

Tachez de pas­ser de bonnes fêtes mal­gré tout, après vous être assuré que le gram­mage de votre extinc­teur se rap­porte au plu­mage de votre sapin!

Share

Diabétique au moindre effort!

décembre 23rd, 2015

C’est la fin de l’année, (je vous ai d’ailleurs senti un peu démo­ti­vés sur le der­nier cas clinique).

Je sou­haite par­ta­ger avec vous ce cadeau de Florent, magni­fique, une demande d’échographie qui gagne immé­dia­te­ment le top ten du DBC (demandes Bizarres Contest 2015) :

Notez le nom de code du méde­cin deman­deur, qui impose le res­pect au moindre effort…
Merci Florent!

Share

3d, thrombose et autres volutes.

décembre 16th, 2015

Le cas pré­cé­dent vous a pro­ba­ble­ment pas­sionné, mais le timing n’était pro­ba­ble­ment pas le bon, les vacances approchent, les cadeaux…
Bref, il s’agit d’une throm­bose de bio-prothèse, sans aucun élé­ment anam­nes­tique, cli­nique, écho ou bio­lo­gique pour une endo­car­dite.
Une des cusps est tota­le­ment immo­bile.
Le 3d per­met de bien visua­li­ser cela, avec pour débu­ter un contraste spon­tané majeur dans l’OG, qui génère des volutes de fumées dans l’OG. C’est la rai­son pour laquelle la vue en face ven­tri­cu­laire est plus infor­ma­tive que la vue 3D “clas­sique” face auriculaire :

3DQ from fish Nip echo­car­dio­gra­phie on Vimeo.

En bais­sant les gain et la com­pres­sion on arrive à ça :

face Auri from fish Nip echo­car­dio­gra­phie on Vimeo.

En uti­li­sant le “i-slice” qui per­met de décou­per des petites tranches paral­lèles du volume 3d, on voit (sur l’écran en bas à droite) que la base de deux des cusps sont épais­sies, avec des cusps ne s’ouvrant pas complétement :

islice from fish Nip echo­car­dio­gra­phie on Vimeo.

Pour ceux que l’écho 3d inté­resse, je vous recom­mande vive­ment d’aller vous bala­der sur ce nou­veau lien : http://www.3dechows.com/imgallery.html

Pour contem­pler les volutes, je vous pro­pose une petite bande son avec des vrais mor­ceaux de Dru­cker dedans.

A bien­tôt!

Share

Mercedes Benz

décembre 11th, 2015

En France, on a ten­dance à consi­dé­rer la plas­tie mitrale comme la Rolls de la chirurgie.

Dans l’insuffisance mitrale isché­mique, et pro­ba­ble­ment dans l’insuffisance mitrale secon­daire, les forces de trac­tion sur les feuillets entrainent par­fois cepen­dant des réci­dives de fuites, comme vous l’avez cer­tai­ne­ment lu dans cet article du NEJM qui com­pare la plas­tie et la pro­thèse dans l’IM isché­mique avec un sui­vie à 2 ans.
Évi­dem­ment les résul­tats des plas­ties dépendent beau­coup plus de la per­ti­nence de l’indication et du talent du chi­rur­gien que la pose de prothèses…

Bref, la pro­thèse n’est peut-être pas la Rolls, mais elle se posi­tionne comme la Mer­cedes, prag­ma­tique et résis­tante.
La vue en face ven­tri­cu­laire d’une bio­pro­thèse n’est d’ailleurs pas sans rap­pe­ler l’insigne Mer­cedes.
Que pen­sez vous qu’il soit arrivé à cette prothèse?

Face vent from fish Nip echo­car­dio­gra­phie on Vimeo.

Share

P Funk!

décembre 2nd, 2015

L’onde P est capri­cieuse, elle dis­pa­rait par­fois à l’occasion d’un bloc sino-auriculaire.
Plus rare­ment, si elle est vrai­ment très funky, l’onde P ne dis­pa­rait qu’en V1 et V2.
Il va sans dire que, dans ces étranges situa­tions, une écho s’impose.

Si vous réglez bien l’échographe, vous enten­drez peut-être ce mes­sage sub­li­mi­nal et ultra­so­nore :
“Good eve­ning
Do not attempt to adjust your radio, there is nothing wrong
We have taken control as to bring you this spe­cial show
We will return it to you as soon as you are grooving”

Share